Correspondance en temps de pandémie: une histoire remplie de succès

10 décembre, 2020

Pas facile de faire une entrevue Zoom avec Martina : elle est si excitée qu’elle ne reste que très peu devant la caméra. Elle se rend dans différentes chambres pour aller chercher des lettres ou des cartes à montrer à l’écran. Martina vit de manière indépendante dans un foyer communautaire géré par St.Amant. Leur programme de correspondance a mené à toutes ces lettres qu’elle détient.

Depuis le début de la pandémie, Martina avait du mal, comme bon nombre d’entre nous, à entrer en contact avec des amis et la famille. Elle possède un iPad, alors elle peut faire des conférences vidéos, mais le programme de correspondance a permis d’élargir les possibilités. « Pour être bien honnête, je n’aime pas trop la technologie. Je suis un peu vieux jeu, si on veut », dit-elle en riant. « J’aime écrire car mon esprit fonctionne mieux ainsi! »

En temps normal, Martina est très active : elle fait du bénévolat, elle prend des cours de langue, elle va au gym. Elle est à son meilleur lorsqu’elle est occupée. Mais avec les mesures sanitaires restrictives, ce fut plus difficile. « C’était très perturbateur et bouleversant au début pour elle », admet Laura Bees, superviseure du programme qui appui Martina. « Quand le projet de correspondance a vu le jour, nous avons tout de suite embarqué. Ça a complètement changé son humeur. Cela lui donne un objectif dans sa journée. Ce fut toute une bénédiction pour elle ».

Le programme de correspondance est mené par le département des bénévoles de St.Amant, qui ont dû s’adapter avec l’arrivée de la pandémie. Au lieu de pouvoir faire des visites en personne, on a opté pour que les bénévoles puissent offrir du soutien par l’intermédiaire de lettres. Le programme est tout un succès, plus de 20 paires de correspondants ont été créées depuis le mois d’avril.

Avec le programme de St.Amant, Martina s’est rendue compte qu’elle adorait écrire et elle s’est mise à écrire à tous les gens qu’elle connaissait. Elle reçoit désormais au moins une lettre par jour ce qui l’aide à mieux vivre les difficultés du confinement. « Elle en apprend davantage sur sa famille, mais Martina veut aussi retourner à l’école et avoir un emploi donc c’est un bon exercice pour elle », ajoute Laura.

Martina vient tout juste de célébrer ses 28 ans. Elle a organisé toutes ses cartes dans un cartable afin de pouvoir les relire quand elle en a besoin. Alors que Laura et Martina les trient ensemble Laura lui dit : « C’est vraiment bien d’avoir tous ces souvenirs, n’est-ce pas ? »

Martina lui fait un grand sourire, en sautillant d’un pied à l’autre. « Oui, et maintenant ces lettres me donnent de nouveaux souvenirs ! J’en pleure quand je reçois des lettres de ma mère ou de mes cousins, j’aime tellement ça. Ça fait chaud au cœur de voir qu’ils pensent à moi ».

Si vous voulez faire partie du programme de correspondance, visitez www.stamant.ca/volunteer.

Archives

Derniers postes

Cliquez « Lire plus » pour voir
le contenu en français


Congratulations to John Longhurst who will receive the Lieutenant Governor’s Award for the Advancement of Interreligious Understanding!!🎊 Click the link to read the article! ow.ly/KdaF50D9EnB
.
Félicitations à John Longhurst qui recevra le Prix du lieutenant-gouverneur pour la promotion de l’entente entre les religions !!🎊 Cliquez sur le lien pour lire l'article ! ow.ly/r7E350D9EnA
... Lire plusVoir moins

Voir sur Facebook

Spending time with our Compassion Project Facilitator, Andrew Terhoch, is guaranteed to bring you some inner peace, even if it’s just by proxy.✨ A conversation with him is full of mindful pauses, quiet reflections and shared humanity. Click the link to read more about Andrew! ow.ly/VmCU50D5vum
.
Vous vous sentirez assurément en paix en passant du temps avec notre animateur du Projet Compassion, Andrew Terhoch, grâce à ses pauses réfléchies, ses douces réflexions et son humanité.✨ Cliquez le lien pour en savoir plus sur Andrew! ow.ly/adIg50D5vun
... Lire plusVoir moins

Voir sur Facebook