En marchant aux côtés des Clan Mothers

20 décembre, 2021

L’aînée Mae Louise Campbell et sa fille, Jamie Goulet, forment un puissant duo. Lorsqu’elles parlent du Clan Mothers Healing Village, elles brossent un portrait de tout ce qu’elles pourront réaliser grâce à la parcelle de terrain que leur a transférée Réseau Compassion Network. Situé près des rives du lac Winnipeg à Belair, l’endroit accueillera bientôt des bâtiments et des activités qui ramèneront les femmes autochtones à la terre afin qu’elles guérissent de leurs traumatismes et renouent avec leur culture et leur force intérieure.

« Nos femmes ont été victimes de violence sexuelle, d’exploitation sexuelle et de traite des personnes, dit Mme Goulet. Il est important d’en parler et d’utiliser ces mots. Le problème n’est pas nouveau. La sagesse et les connaissances matriarcales autochtones constituent le maillon manquant dans bon nombre de nos communautés. »

Puis, elle laisse la parole à sa mère en riant, « Désolée maman, dit-elle. Je ne voulais pas vous interrompre, car vous avez tant de choses extraordinaires à partager, mais il est important de ne pas craindre d’aborder ce qui se passe dans nos communautés. »

Ensemble, mère et fille naviguent entre les relations publiques avisées et le savoir autochtone. Mme Goulet sait ce qui doit être dit et entendu par les médias et le public; l’aînée Mae Louise sait ce que doit ressentir une personne et ce qu’il faut guérir.

L’aînée Mae Louise sourit à sa fille avant de continuer : « Oui, tu as raison. Il faut expliquer ce qui se passe et dire que les choses ne vont pas bien pour nos femmes en ce moment. Les façons de faire patriarcales sont solides, elles ont remplacé notre mode de vie traditionnel. Il n’y a pas assez de grands-mères qui transmettent leurs connaissances à nos femmes sur leur corps, leur intelligence et leur esprit, ainsi que sur la force intérieure que nous possédons toutes. »

Le Healing Village a pour but d’aborder les traumatismes subis par les femmes autochtones au moyen de pratiques traditionnelles. « La guérison ne s’opère pas en quelques mois ni même en deux ans, poursuit l’aînée Mae Louise. Ces femmes n’ont pas assez de force en elles pour poursuivre leur chemin de façon positive. Elles marchent en portant le poids de ce qu’elles ont vécu : un traumatisme après l’autre. Les femmes pourront également rester avec nous aussi longtemps que nécessaire. Le Healing Village n’est ni un système ni un programme. Ce sera leur maison, et elles pourront y rester aussi longtemps qu’elles le souhaitent. »

Bien que les fondatrices du Healing Village (notamment un conseil composé de sept aînées et de beaucoup d’autres personnes qui participent à l’administration et à la planification) aient une vision, elles savent que des défis les attendent. « Nous voulons créer un nouveau modèle de guérison et d’autonomie gouvernementale autochtone, parce que les systèmes qui sont en place font ce qu’ils peuvent, mais ne savent que ce qui leur a été transmis », explique l’aînée Mae Louise. Elle dit avoir travaillé avec de nombreuses organisations autochtones et non autochtones au fil des ans, et que malgré de bonnes intentions, bon nombre d’entre elles sont tout simplement trop déconnectées de leur culture pour avoir une incidence plus grande.

« La solution n’a vraiment rien de compliqué, et sa simplicité est ce qui crée de la confusion chez les gens, poursuit-elle. Ce n’est pas une question théorique, il s’agit de l’esprit et de notre identité comme peuple. Il faut travailler par l’intermédiaire de l’esprit, et non de l’intelligence, et nous laisser guider par lui. »

Même si l’aînée Mae Louise savait depuis longtemps qu’un lieu comme le Healing Village s’imposait, ce n’est que lors d’un voyage qu’elle a fait aux États-Unis il y a quelques années pour assister à une conférence qu’elle a eu une vision de ce qui deviendrait le Clan Mothers. Daniel Lussier, le président-directeur général de Réseau Compassion Network, y était également présent et les liens qu’ils ont tissés ont jeté les bases d’un important partage de ressources et de connaissances.

Cet article fait partie d’une série de plusieurs articles qui raconteront l’histoire du Clan Mothers Healing Village. Restez à l’affût de la prochaine publication en janvier qui examinera plus en détail la participation de Réseau Compassion Network et se penchera davantage sur les valeurs qui guident le Healing Village.

Archives

Derniers postes

Cliquez « Lire plus » pour voir
le contenu en français


Nous sommes activement impliqués dans la création de ressources communautaires afin de donner à tous la chance d’atteindre son plein potentiel. #YouthHub We are actively involved in creating community resources to give everyone the chance to reach their full potential. #YouthHub huddlemanitoba.ca/ ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook
Centre Flavie is making amazing progress on their new location! With a larger space, they hope to create more opportunities, more value and a more pleasant shopping experience for their clients. To find out more about what they have planned, read the short piece below.compassionaction.ca/2022/01/20/new-name-new-location-same-mission-for-centre-flavie/•••Le Centre Flavie fait des progrès étonnants dans son nouvel emplacement ! Avec un espace plus grand, ils espèrent créer plus d'opportunités, plus de valeur et une expérience de magasinage plus agréable pour leurs clients. Pour en savoir plus sur ce qu'ils ont prévu, lisez le court article ci-dessous.compassionaction.ca/fr/2022/01/20/centre-flavie-nouveau-nom-nouvelle-adresse-meme-mission/ ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook